Encre Mireille Peret


J’aimerais partager ici mon expérience du HAÏBUN et, avant tout, pour ceux qui ne le connaîtraient pas , vous en donner la définition avec l’extrait d’un texte de Danièle Duteil tiré du site de l’Association Francophone du Haïku :

« Le haïbun est une composition littéraire dans laquelle prose et haïku se mêlent en une brève narration poétique d’une expérience réelle ou imaginaire…
… Le haïku, survenant dans le haïbun, introduit une diversion, une réorientation du regard soudain focalisé sur l’immédiateté, le concret, « l’ici et maintenant ». C’est pourquoi il ne constitue pas une banale illustration du propos : éclos dans les plis de la prose, il entretient avec le récit des liens très subtils.
Ce divertissement inattendu doit surgir le plus naturellement possible et ravir le lecteur, c’est à dire lui laisser une impression forte. Aussi, afin de ne pas émousser le plaisir, le poète sera attentif à ne pas émailler son haïbun de haïkus trop nombreux, mais à les distiller opportunément. Plus le haïku sera rare, plus il gagnera en puissance. Un seul peut suffire même, plutôt placé en position finale. »

Danièle DUTEIL


*********


Les rouges-queues


L’hiver 2019, nous avons installé trois nichoirs près de la maison… Au printemps, quel bonheur de constater que l’un d’eux était occupé !
Débutait alors le ballet incessant d’un couple d’oiseaux dont j’ignorais le nom. Maintes fois par jour et à tour de rôle : petit arrêt sur la rambarde… regard à droite, regard à gauche… puis direct vers le nid, le bec bien rempli ! C’était merveilleux de pouvoir les observer. J’apercevais souvent le bec ouvert de trois oisillons affamés et l’un des deux parents qui s’affairait à les remplir. A voir leurs allers et venues, j’imaginais le travail intensif que devaient fournir ces deux petits êtres pour nourrir leur progéniture.
Après quelques recherches, je connaissais enfin leur nom.

sept heures au clocher –
encore un ver dans le bec 
du rouge-queue

fête des mères
le va et vient de l’oiseau
vers le nid

Nos deux chats avaient bien remarqué ce manège incessant et passaient leur temps à les veiller. Je craignais alors pour les deux parents qui se rapprochaient de plus en plus, faisant diversion afin de préserver leur nid.
Mais, pour rien au monde, maman et papa oiseaux n’auraient laissé quiconque s’approcher de leur nid ! Il n‘y avait qu’à les voir lorsque l’on s’avisait de s’asseoir sur la terrasse… il ou elle avertissait tout le quartier et redoublait de vigilance en passant et repassant devant nous pour nous pousser à déserter les lieux.
Même les chats n’avaient pas la loi !

rôles inversés
la chatte attaquée 
par l’oiseau

Jusqu’au jour où le silence s’installa… Plus un cri. Plus un seul rouge-queue. Plus de becs affamés dépassant du nid… 
Les petits avaient pris leur envol, sans nous inviter au spectacle.

nid vide
le chant des rouge-queues
envolé

Un mois plus tard, surprise ! Le même nichoir était à nouveau habité ! Etait-ce le même couple qui veillait ?

seconde nichée ~
sur la terrasse le soleil
des rouge queues

Pas de nichée l’année dernière…
Ce printemps, chaque jour je veille leur retour. De temps en temps j’entends leurs cris et j’en ai même vu un se poser sur la rambarde…Mais les nichoirs restent désespérément vides. 

nouveau printemps
j’apprends à reconnaitre
les chants d’oiseaux


Mireille Peret (avril 2021)



  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

17 thoughts on “Les rouges-queues (haïbun)

  1. Bravo Mireille , j’ai beaucoup aimé ton haïbun. Ton regard contemplatif nous fait vivre ce bel instant d’intimité, au coeur de ton jardin, avec les Rougequeus.

    Françoise DL

    1. Merci beaucoup Françoise ! Ton œil ornithologique et ta lecture avisée me touchent 💕😘

  2. Merci pour ce texte émaillé de beaux haïkus. Je revis ainsi une scène similaire vécue il y a deux ans dans notre jardin , mais avec des mésanges à longue queue qui avaient fait leur nid dans le buis.

    1. Merci beaucoup Andrée pour votre commentaire, que je viens de découvrir dans les « indésirables » ! (désolée) 🙏

  3. Bravo pour ton haïbun ! J’aime beaucoup aussi ce style poétique pour son mélange de prose et de haïku 🙂😃

    1. Merci beaucoup Jeanine ! Oui c’est une agréable façon d’exprimer ses émotions 😊

  4. Coucou Mireille,
    Même là tu excelles…. parfait… continue à nous faire rêver… Merci par avance ☺… Plein de gros bisous. Catherine

  5. Magnifique ce rouge-queue ! 👍 C’est un régal « d’observer » ces scènes de la vie des oiseaux, dans le haïbun si poétique ! 😄 Bravo pour ce coup d’essai réussi !! 👏

  6. Je me suis bien laissée prendre par l’histoire et le tout accompagné de haïkus, j’adore donc les haïbuns aussi.:-) Bravo Mireille et je te souhaite de nouveaux petits locataires très bientôt.XX

  7. Je découvre le haïbun ….votre texte mêlant prose et haïku est très poétique et d’une sensibilité qui me touche. Merci ! 🌟

    1. Oh merci Philippe ! En tant que débutante dans le haibun, cela me touche beaucoup 🙏

Laisser un commentaire